Education divergente en couple, comment réagir

Hommes et Femmes différents et complémentaires

Avec ma femme, nous avons des idées différentes sur la manière d’éduquer notre enfant (et cela génère des mauvaises humeurs et des conflits !).

C’est un sujet qui concerne, plus ou moins, tous les parents et qui met l’éducation de l’enfant en relation étroite avec la relation de couple.
Il est normal d’avoir des idées différentes sur la manière d’éduquer l’enfant, car les parents sont deux personnes différentes : tout d’abord, ils sont différents en termes de sexe (homme et femme), les histoires sont différentes, les expériences faites et les sensibilités acquises sont différentes.

Si tout cela est normal, cela ne devrait pas devenir un problème qui se déverse ensuite sur l’enfant. Elle doit rester une question liée au couple, qui, par la confrontation, trouve des solutions aux divergences d’opinion.

Mais souvent, ce n’est pas le cas, alors tout l’argent (conflits, tensions, jeux de pouvoir…) est aussi versé sur l’enfant, avec des conséquences, vous pouvez l’imaginer, pas si bonnes. Allons-nous voir où se trouvent les points chauds ?

Le premier point chaud est la communication.

Toutes les différences entre les deux parents énumérées ci-dessus ne permettent pas, lorsqu’ils se parlent, une compréhension (immédiate) de l’autre. La compréhension requiert de nombreuses qualités qui doivent être acquises au fil du temps. On croit qu’il suffit de se parler, de traiter les problèmes (ce qui n’est pas toujours le cas ! ) et que cela suffit pour que tout soit clair. Ce n’est pas vrai !

Le point de départ qu’il faut comprendre est le suivant : si elle dit A, vous comprenez B et vice versa, mais avec l’illusion, pour nous deux, d’avoir tout compris. Il faut plutôt partir du fait qu’il n’y a pas de compréhension, parce que cela crée plus d’attention et surtout cela permet de ne pas prendre pour acquis tout ce que vous dites.

Le deuxième point chaud concerne le fait de se mettre à la place de l’autre.

Se mettre à la place de l’autre permet d’accepter réellement ce que l’autre dit et d’avoir la disposition intérieure de relativiser son propre point de vue (personne n’a la vérité dans sa poche !). Mais ce n’est pas si simple. Entre partenaires, il existe une relation d’égalité et chaque idée a sa grande valeur et ne doit pas devenir une lutte entre ceux qui ont raison et ceux qui ont tort !

Le troisième point chaud est la lutte pour le pouvoir au sein du couple.

C’est la lutte entre l’homme et la femme !
Sur ce point, toutes les projections entre les deux époux interviennent et les éducations reçues dans leurs familles respectives entrent en jeu ; pour faire court, la femme voit de l’autre côté non seulement son mari, mais aussi tous les hommes qu’elle a connus, y compris son père et son homme ainsi que sa femme, et toutes les femmes y compris sa mère, et vous pouvez imaginer l’agitation qui s’ensuit !

Rappelez-vous la règle d’or des relations : vous êtes vous aussi responsable de ce qui se passe.
Quoi qu’il arrive, vous êtes responsable à 50 % de ce qui s’est passé.

Je vais vous raconter l’histoire d’un homme et d’une femme qui ont fondé une famille.

…le moment tant attendu est arrivé : un bel enfant est né… et les rênes de l’éducation ont été prises par sa femme. D’abord parce qu’elle passait plus de temps avec sa fille, ensuite parce que son mari, qui travaillait toujours et n’était présent que la nuit, les avait laissés entre ses mains.

La femme qui avait pris en main toute la situation familiale se sentait cependant surchargée de travail et avait besoin de soutien, mais ce que son mari faisait pour la soutenir ne suffisait pas et de toute façon, selon elle, ce n’était pas suffisant, ce n’était pas la bonne façon de faire les choses ! Il vaut mieux le faire seul : celui qui le fait seul le fait pour trois !

Dans certains moments de la vie familiale où la tension monte pour une raison quelconque, le mari se réveille de l’oubli et intervient auprès de sa fille, mettant en jeu toute son énergie frustrée d’un seul coup (on pourrait même dire énervée…). Elle est alors intervenue en lui disant que, comme d’habitude, il était exagéré et que ce n’était pas bon, qu’il était trop agressif. Son mari (plus frustré qu’avant !), se retire dans son garage privé, se réfugiant dans ses loisirs et plus encore dans son travail.

Comment se termine l’histoire ?

Votre femme est malheureuse, vous êtes frustré et votre fils fait ce qu’il veut, parce qu’il a très bien compris comment faire pour avoir d’abord la droite, puis la gauche pour avoir carte blanche sur tout.